LA PREMIÈRE VISITE 

 

La première visite permettra de déterminer si un traitement orthodontique doit être entrepris dès maintenant ou plus tard.

 

Lors de votre prise de rendez-vous, nous vous enverrons une ordonnance pour faire réaliser chez un radiologue une radio panoramique et une téléradio.

Nous vous enverrons en même temps, un questionnaire médical simplifié et une fiche administrative que vous devrez nous renvoyer le plus rapidement possible par mail de préférence.

 

Cette première visite fera l’objet d’une facturation de 23 euros, remboursés par la sécurité sociale.

 

 Si un traitement s’avère réalisable dès maintenant, il faudra prendre des photos et des empreintes, puis les analyser avec les radios pour établir un diagnostic et un plan de traitement. 

 

 

 LA DEUXIÈME VISITE

 

Le plan de traitement, et le devis vous seront présentés après cette analyse, au cours d’une deuxième visite de bilan.

Les honoraires pour cette deuxième visite de bilan seront de 85 euros (remboursé 43€ avant l’âge de 16 ans).

 

Si un traitement orthodontique s’avère nécessaire, l’appareillage sera mis en place au cours d’une troisième visite, après que vous ayez étudié le devis avec votre mutuelle et pris votre décision.

 

  

ÂGE DE LA PREMIÈRE VISITE 

 

Chez les jeunes enfants, et ce dès l’âge de 6 ans, il sera souvent bénéfique d’intercepter précocement les défauts de fonctionnement de la langue lors de la déglutition et de la mastication car on retrouve la plupart du temps ces anomalies de fonctionnement, parfois associées à des problèmes de respiration, à l’origine des déformations des arcades dentaires.

 

Leur prise en charge précoce par un traitement d’éducation fonctionnelle permettra de beaucoup améliorer le pronostic des traitements multibagues classiques qu’ont généralement lieu vers 12 ans.

 

Si un traitement précoce d’éducation fonctionnelle s’avère nécessaire, il débutera dès la deuxième visite. 

Nous n’utiliserons pour les traitements d’éducation fonctionnelle qu’un seul semestre sécurité sociale afin de pouvoir toujours bénéficier des 5 semestres restants pour un éventuel traitement multibagues vers 12 ans.